NOC : Retours d’expérience (partie 1)

La nuit est tombée sur le monde. Libérez-vous. Survivre. Résister. Transcender.
NOC : le jeu de rôle occulte dystopique

Voilà, après 4 séances, nous avons fini sur les trois proposées dans le kit d’initiation pour le jeu de rôle .
C’est une bonne occasion pour faire un petit retour d’expérience à propos de ce que l’on a pu découvrir sur ce jeu et ce scénario.

Sans révéler les ficelles principales du scénario, cet article contient quelques légers spoilers sur la première partie du kit.

Aurélien (La Loi)

Niveau de pratique du JDR : Plus ou moins régulier depuis plus de 10 ans
Jeux préférés : , ,

Premièrement, en tant que maître du jeu (ou la Loi pour cet univers), j’ai pu feuilleter l’intégralité du kit d’initiation, et je le trouve très bien fait. Il y a beaucoup d’informations car le background est très riche, mais c’est bien organisé et clair. Il y a juste ce qu’il faut d’information pour pouvoir débuter, tout en gardant de nombreux mystères ce qui donne envie d’avoir le livre complet.

La partie scénario est correcte, même si je trouve que les informations clés sont un peu trop perdues dans le contexte. Ce serait appréciable d’avoir une page récapitulative des informations importantes dispensées par tel rouage (PNJ) ou disponibles à tel lieu.

Il y a beaucoup d’indices pour avoir différentes pistes et cela donne une impression de monde ouvert, bien que les joueurs soient enfermés dans une enclave. Cependant, certains points phares du scénario sont trop figés et peuvent donner l’impression aux joueurs de ne pas être maîtres de leurs destins.

Concernant l’expérience de jeu, j’ai vraiment beaucoup aimé cet univers et ce système. J’ai hâte de découvrir la suite de NOC. Pour finir, je vais lister les plus et les moins qu’il faut noter à la suite de notre partie.

Dans les points positifs :

  • un univers très immersif ;
  • un monde à mystères sans avoir des PNJ qui ne se posent aucune question ;
  • le système avec/sans dé très sympa (le concept proche du stop et encore est extra) ;
  • un jeu très beau et bien fourni avec des illustrations et aides de jeu de qualité ;
  • un background qui nous fait apprécier l’administratif ;
  • le bonus : avoir les auteurs très présents qui répondent aux questions en live.

Dans les moins :

  • trop de variables pendant les combats (Est-ce qu’on choisit de lancer des dés pour l’attaque, pour les dégâts ? Est-ce que l’adversaire le fait aussi ?Est-ce qu’on utilise des points en plus ? Quels sont les bonus/malus de situation ? Quels bonus et caractéristiques pour la difficulté ?) ; sur , ça pouvait passer, mais j’appréhende la gestion de tout ça pour la prochaine partie IRL;
  • la fin du scénario de cette première partie reste assez frustrante et peut en décourager à poursuivre l’aventure ;
  • les ministères ont trop de noms différents chacun. Il y a déjà 7 ministères différents, je pense qu’il n’est pas nécessaire que chacun ait 2–3 noms pour complexifier le tout. De plus, dans les aides de jeu, des noms différents sont employés pour des mêmes utilisations et l’on s’y perd énormément ;
  • dans cette première partie du kit, je trouvais qu’il n’y avait pas assez de PNJ féminins. On dirait pourtant qu’il n’y a pas forcément de sexisme au sein de l’administration, c’est donc dommage de ne pas avoir des personnages féminins clés en plus à rencontrer dans ce monde. J’ai par exemple fait de Vis Da Rolde une femme et ce fut apprécié pour sortir du cliché sur l’homme voleur et la femme qui subit… ;
  • cette partie du kit est trop orientée enquête et ne laisse pas les joueurs libres de chercher à découvrir par eux-mêmes à cause des contraintes de délais. Je pense qu’il ne faudrait pas hésiter à prévoir dans le kit d’autres mini-missions annexes pour que les joueurs s’approprient plus le monde en ayant moins la pression (j’y pense après coup et je trouve dommage de ne pas l’avoir fait).

Les points négatifs sont un peu plus détaillés, mais c’est pour mieux comprendre ce qu’il y aurait à corriger. Finalement, pour moi, il y a énormément plus de points positifs et c’est un gros coup de cœur que ce jeu.

Laure (Kubik Oktobar)
Laure (Kubik Oktobar)

Niveau de pratique du JDR : Débutant

Pour une première partie de JDR, j’étais bien servie avec NOC. Si vous aimez les dystopies SF, je recommande !

Recette : un monde post-apocalyptique et sombre, une autocratie sociale qui manie aussi bien la censure que la réécriture de l’Histoire, une révolution latente, du complot, des menaces et un soupçon de SF qui se devine… tout ce que j’aime !

Dès le début, j’avais l’impression de poser beaucoup de questions au MJ qui avait systématiquement réponse à tout : le fonctionnement économique, énergétique, social, politique, etc. de toute cette société (même si pour le coup, on s’y perdait avec les ministères et les systèmes horaires).

De manière générale, j’ai trouvé cette partie amusante et le scénario bien mené, très RP.

Nous pouvions faire tout ce que nous voulions, ce qui explique sûrement pourquoi nous avons mis autant de temps à avancer dans cette partie : nous aurions pu bouger vite et évoluer très facilement, mais finalement nous voulions tout explorer et tester, la moindre piste était exploitée. On avait des plans A, B, C…

Les caractéristiques de chacun des personnages se complétaient pour mieux avancer dans l’enquête. Certains atouts concernaient plus l’équipe que le personnage (ex : les points de singularité contre le fiel), ce qui rendait à mon sens la dynamique de groupe plus intéressante dès qu’il y avait un choix à faire. Il fallait pondérer nos envies d’aventures et les risques que l’on faisait courir à l’équipe. Surtout avec le principe des menaces, de la traque, du fiel, de la noirceur… génial ! Tout peut très vite dégénérer, comme on a pu le constater à la fin de la partie.

Cette fameuse conclusion “douce-amère” que je trouve, pour ma part, très ironique. Elle est effectivement frustrante, mais je me suis beaucoup amusée tout au long de cette enquête et j’ai assez accroché à l’histoire de NOC pour vouloir continuer d’y jouer. J’ai envie de savoir ce qui se cache derrière les créatures de fiel et l’Artefact.

Pierre (Jana Alena Novak)
Pierre (Jana Alena Novak)

Niveau de pratique du JDR : Explorateur régulier
Jeux préférés : (PBTA)

J’ai beaucoup aimé évoluer dans cet univers sombre et froid où le fantastique semble roder en permanence sans pour autant se montrer explicitement (excepté lors du final spectaculaire).

Cela peut paraître un peu bizarre, mais j’ai adoré l’immersion lorsqu’il s’agissait de devoir faire des démarches administratives. Chaque demande, même la plus triviale, est l’occasion d’un bras de fer motivé par les positions de puissance et la promesse d’en tirer profit.
Le moindre déplacement devient un pari sur le fait qu’on ne rencontrera pas de garde corrompu et qu’on ne trahira pas notre couverture.

Même si j’ai trouvé un peu dommage que la fin de la première partie de ce scénario soit autant scriptée, cela m’a donné envie d’en apprendre plus sur cet univers et de percer ses nombreux secrets !

Concernant le système de jeu, j’ai adoré le principe de mise de dés libre, avec le risque omniprésent de cumuler du fiel. Cela rend chaque lancé potentiellement lourd de conséquences et génère aussi des coups d’éclat qui nourrissent la narration.

J’ai moins aimé le système de combat, que je trouve trop pesant. Le fait de devoir jouer les PNJ (lancer leurs dés, utiliser leurs stats et leurs actions, etc.) ralentit le rythme. En revanche, les montées de fiel lors des combats sont vraiment intenses et rendent la moindre altercation risquée et épique.

J’ai très envie de continuer à explorer cet univers qui a l’air de vouloir nous emmener vers plus de fantastique cauchemardesque !

Paul-Antoine (Bohdan Gross)
Paul-Antoine (Bohdan Gross)

Niveau de pratique du JDR : Hebdomadaire depuis plus de 12 ans
Jeux préférés : , COPS et COPS

NOC est un jeu bien différent sur pas mal de points par rapport à ce qui se fait actuellement, autant en bien qu’en mal. Selon moi, beaucoup de joueurs seront attirés par l’univers dark fantasy / steampunk. N’étant pas fan de steampunk, je me suis concentré sur le dark fantasy et, oui, c’est bien dark comme il faut.

Le système n’est pas une réussite selon moi. Le choix de faire un test qui, même s’il est facile, peut donner beaucoup de fiel, pousse à faire des personnages très spécialisés pour les limiter au maximum.

L’ambiance est bonne, mais je mets plus cela sur le talent et la passion du MJ et des autres joueurs qui ont fait cette partie avec moi.

Le système de combat n’est pas très élaboré et je pense que ça n’était pas le but des créateurs, mais ce n’est pas le plus simple à faire.

Le scénario du kit est mon genre de “cam”. J’adore les enquêtes et même si celle-ci était simple, j’ai pris mon pied. PAR CONTRE, la fin avec la créature qui kidnappe le PNJ sous notre nez comme prévu par le scénario, c’est une grossière erreur. Ne rien réussir à accomplir malgré toutes nos idées, nos efforts et réussites, c’est vraiment dur à avaler.

Mon bilan : NOC est un jeu pour un certain type de public, dont je ne fais pas partie. Il a de vraies qualités, mais les défauts sont présents et durs à occulter. Je n’achèterai pas le jeu à titre personnel, mais jouer une campagne avec des potes passionnés et du bon RP à table, pourquoi pas.

Samantha (Petra Kantor)
Samantha (Petra Kantor)

Niveau de pratique du JDR : Pratique régulière
Jeux préférés : ,

J’ai adoré l’univers et l’ambiance de la situation qui règne dans l’enclave d’Orlova. Ça donne vraiment envie d’explorer ! Je pense d’ailleurs que j’aurais apprécié davantage ce scénario en mode aventure, plutôt qu’en mode enquête.

On s’y perd un peu avec les différents ministères, je pense que ce genre de détails n’est pas indispensable pour l’immersion dans un univers.

Au niveau des combats, j’ai trouvé le système trop complexe, trop de choix possibles, on ne sait plus quelle manœuvre exécuter en fonction du contexte. Pour moi, le plus important est de jouer RP et pas de me soucier des règles en plein combat, ça casse la dynamique. En revanche le cumul de points de fiel qui débouche sur de la menace, je valide à 100% ! Ça ajoute de l’enjeu, ça donne envie à Petra de prendre encore plus de risques ^^

Sarah (Hynek Novotny)
Sarah (Hynek Novotny)

Niveau de pratique du JDR : Scénarii courts une à deux fois par ans depuis 10 ans. (Toujours débutante dans sa tête)
Jeu préféré :

Je pense qu’il faut surtout prendre ce “scénario” pour ce qu’il est, ce pourquoi il a été conçu : une introduction au vrai jeu. Notre vécu frustrant de cette fin abrupte me semble dû au fait que nous voulions “finir un scénario”. Nous avons “étalé” le gameplay sur le double du temps recommandé, ce qui nous aura donné la fausse impression de jouer plus qu’une introduction au jeu. Mais je ne suis pas forcément fâchée de cette fin douce-amère. Personnellement, j’apprécie le côté hasardeux et “coup du sort” dans les JDR, peu importe la hauteur d’investissement et de progression de mon personnage. C’est la vie !

Contrairement aux autres joueurs, j’aime bien ce système de combat classique au JDR, je trouve qu’il retransmet bien l’action. On note à nouveau un côté “c’est la vie, c’est logique” dans les initiatives. Les dégâts dépendent des armes, etc. Pour ma part, ça fait partie des moments où je suis le plus aux aguets : ça ne m’endort pas du tout, ni ne me perd (je trouve ça assez simple au contraire, il y a une logique très basique à tout ça). Ne jouer un combat qu’au RP, je trouve ça dangereux parce que tous les joueurs ne sont pas forcément à l’aise avec cette notion. C’est agréable parfois de pouvoir se reposer sur un simple lancer de dés, quand tout le reste du jeu doit se dérouler en RP. Quel moment est plus justifié dans un jeu de rôle pour utiliser le lancer de dés que le combat ? ^^

Pour le reste, l’univers est très sympa, même si ce type de société rétro-futuriste, à la sauce steampunk et soviétique, a le vent en poupe depuis quelques temps… Heureusement qu’il y a l’histoire de l’Artefact et des monstres pour créer une vraie originalité dans cet univers. Personnellement, je ne suis pas dérangée par la foultitude de détails et de noms. C’est un monde à appréhender certes ; c’est normal de ne pas tout capter dès le 1er scénario. Mais si tu apprécies le lore, tu y rejoueras et tu finiras par le maîtriser. Au final, tu n’en tireras que plus de satisfaction. Selon moi, cette complexité rend l’univers plus crédible.

Enfin, je tiens à remercier le MJ d’avoir pris l’initiative de féminiser des PNJ. Ça peut paraître un détail, mais cette variété de représentation est importante, ne serait-ce que pour la crédibilité d’un monde (non, les femmes n’ont pas été inventées en 1980, ah ah) et cela n’a absolument pas nuit au jeu, au contraire. À l’heure actuelle, c’est une initiative courageuse, j’encourage les futurs MJ et créateurs à y faire attention. En tant que joueuse, on apprécie.

Lisez également la suite de nos retours sur les parties 2 et 3 du kit de découverte.

Liens utiles




Collectif français de rôlistes passionnés

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store